Victor Segalen, Stèles.
Stèles
du bord du chemin

Stèle des pleurs

Si tu es homme, ne lis pas plus loin : la douleur que je porte est si vaste et grave que ton cœur en étoufferait.

Si tu es Chenn, détourne-toi plus vite encore : l'horreur que je signale te rendrait lourd comme ma pierre.

Si tu es femme, hardiment lis-moi pour éclater de rire, et oublie à jamais de t'arrêter de rire,

Mais si tu sers comme eunuque au Palais, affronte-moi sans danger ni rancune, et garde le secret que je dis.


 
 
Stèle précédenteRetour au sommaireStèle suivanteOrientation suivante Choisissez votre profil sonore

Informations sur ce site (nouvelle fenêtre)Phase4.net

Avril 2001.


  

Envoyer un message